01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

Le phénomène de glissement chez la personne âgée

Depuis le 16 Mars dernier nous avons vécu une période sans précédent : un confinement quasi total de la population, et ce jusqu’à la date récente du 11 Mai. Alors que le déconfinement commence à peine, nous commençons à prendre la mesure des différents impacts que ce confinement forcé a pu engendrer sur l’économie mais également sur nous-même. Les plus âgés d’entre nous, en première ligne face au virus Covid-19, peuvent également souffrir d’un autre syndrome tout aussi inquiétant : le phénomène de glissement.

Le confinement a affaibli les seniors les plus fragiles 

Qu’est ce que le phénomène de glissement

Lorsqu’une personne âgée fait face à la perte d’autonomie, son comportement peut alors changer de manière importante et rapide. Exacerbé par le confinement et l’interdiction de voir ses proches, on observe chez certains seniors une perte de joie de vivre qui entraîne dans certains cas une dépression. Cet état s’appelle le phénomène de glissement.

 Autrefois autonome dans les gestes du quotidien, elle ne souhaite plus se lever, se laver ou même manger. Pourtant physiquement capable de réaliser certains de ces gestes seule, la personne atteinte du phénomène de glissement n’en est psychologiquement plus capable. Apparaît alors une dépendance à tous les niveaux.

Un cercle vicieux peut ainsi voir le jour. En effet, plus la personne âgée ne fera pas l’effort de se mouvoir, de bien s’alimenter, de se soigner, plus elle pourra perdre son autonomie. Suite au manque de sollicitation, ses muscles s'atrophient, son organisme s’affaiblit, elle est plus sujette à développer des infections, ce qui peut entraîner, dans le pire des cas, le décès.

Ce phénomène de glissement touche habituellement de 1 à 4 % des personnes âgées hospitalisées. Ce risque s’est accentué pendant cette période de confinement et il faut donc apporter une attention particulière aux seniors isolés. En effet, selon certaines études, la mort survient dans 80 à 90 % des cas. C’est pourquoi il est si important de mettre en place un traitement suffisamment tôt en surveillant les signes cliniques physiques et psychiques de ce syndrome : l’anorexie et la dénutrition liées à un refus de s’alimenter, la déshydratation, les troubles sphinctériens (disparition de tonus intestinal et vésical), mais aussi le repli sur soi et le mutisme.

Pourquoi nos aînés sont sujets à ce phénomène ?

Il existe plusieurs raisons qui font des seniors des personnes particulièrement sujettes au phénomène de glissement. Comme mentionné précédemment, dans la plupart des cas ce syndrome se manifeste à la suite d’un choc physique (comme une pathologie aiguë, une opération chirurgicale ou encore une chute) ou émotionnel fort (la perte d’un proche, souvent le conjoint, une entrée en maison de retraite mal préparée et vécue comme un abandon, …). 

A cela s’ajoute le fait que les personnes âgées se sentent plus souvent isolées. Angoisse qui a été grandement accrue par le confinement de ces derniers mois. En effet, l’absence de visite des proches, amis ou famille peut entraîner un fort sentiment d’abandon chez la personne âgée et entraîner l’apparition du phénomène de glissement.

Avec l’âge, les liens sociaux sont primordiaux pour nos aînés qui attendent avec impatience le moment des visites, c’est pourquoi, pendant ces deux derniers mois, ce phénomène s’est accentué et le débat des visites des seniors a fait grand bruit. 

Faut il inciter nos aînés à rester confinés ? 

Face à la menace de la Covid-19, beaucoup s’interrogent : faut-ils laisser les seniors se déconfiner et risquer la contagion ? En effet, les plus de 65 ans sont considérés comme les plus à risque de contracter une forme grave du Coronavirus. Pourtant, le déconfinement est d’autant plus essentiel pour eux. Il va leur permettre de se rapprocher de leur famille et de renouer le contact après ces longs mois de confinement, le tout dans le respect des gestes barrières. C’est en luttant contre l’isolement des seniors que l’on pourra lutter contre le phénomène de glissement et les différentes répercussions psychologiques post-confinement.

syndrome de glissement

Comment le déconfinement est-il vu comme une délivrance 

Le phénomène de glissement et déconfinement

Soulagement, c’est un grand jour et une date qui restera gravée dans la mémoire des seniors : le 11 Mai, le déconfinement. Ce n’est pour autant pas la fin de la pandémie : le port du masque est obligatoire dans les lieux publics et dans les transports en commun, le télétravail est encore grandement maintenu et l’on doit respecter les gestes barrières comme la distance de sécurité d’1 mètre entre les personnes. Pourtant, pour renouer le lien social, il est essentiel pour les personnes âgées d’être autorisées à voir leurs proches. Olivier Klein, professeur de psychologie sociale à l’Université Libre de Bruxelles, le dit : “les liens sociaux jouent un rôle d’importance dans la longévité1. Afin d’atténuer les symptômes du phénomène de glissement, il faut lutter contre le sentiment d’isolement et de solitude des seniors et veiller à ce qu’ils évitent au maximum les chutes et autres chocs traumatiques, qu’ils soient physiques ou psychiques.”

Comment combattre le phénomène de glissement 

Une fois identifié, on peut tenter de lutter contre le phénomène de glissement de différentes manières. Un traitement médicamenteux comme la prise d’antidépresseur est généralement préconisée. L’amélioration de l’état du patient doit aussi passer par le contact avec ses proches et éviter au maximum l’isolement. Il faut également veiller à la renutrition et la réhydratation de la personne âgée. Le patient pourra également nécessiter un suivi psychothérapeutique.

Les solutions d’Altivie pour contrer le phénomène de glissement de nos proches 

Afin de vous aider à combattre le phénomène de glissement chez vos proches âgés et soulager les aidants, notre site Altivie propose de nombreux services d’aide au domicile. Vous pourrez ainsi retrouver dans notre rubrique “Services à la personne” des aides pour le ménage et le repassage, pour les repas et les courses, mais également un accompagnement à la vie sociale (qui permet au senior d’avoir une présence quotidienne chez lui).

Si vous ressentez que votre proche est en état de dépression, encouragez-le à consulter son médecin pour trouver des solutions adaptées. Notre partenaire O² Care propose une multitude de service pour palier à ce manque de lien social. 

Maintenant que le déconfinement est acté, n’hésitez pas à rendre visite aux personnes agées isolées qui se feront un plaisir de vous recevoir, dans le respect des gestes barrières. 


Sources :

https://autonome-a-domicile.com/syndrome-de-glissement/

https://theconversation.com/confinement-des-personnes-agees-attention-au-syndrome-de-glissement-136934

https://www.retraiteplus.fr/sante/syndrome-glissement/est-que-syndrome-glissement-chez-les-personnes-agees

1:https://www.rtbf.be/info/societe/detail_la-solitude-des-personnes-agees-pourrait-les-tuer-bien-plus-que-le-coronavirus?id=10484124



Besoin d'aide ?

Cliquez ici