01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

Les congés de plein droit pour les aidants

Les aidants familiaux sont aujourd’hui 11 millions en France (soit 1 français sur 5) et 57% des aidants sont des femmes. Les profils sont multiples entre retraités, salariés, chômeurs ou au foyer. Pourtant, le constat est le même. 47% d’entre eux déclarent que l’aide apportée au senior a eu une conséquence négative sur leur santé physique ou mentale, un chiffre alarmant qui devrait inquiéter la population et manifester d’un réel besoin d’information sur les aides existantes. En effet, beaucoup ne savent pas que le profil d’aidant est soumis à de nombreuses aides que ce soit financière, pour la prise de congé ou de l’aide auprès de différents interlocuteurs.

le congé des aidants

Un aidant c’est quoi et quel est son rôle ?

Un aidant est une personne qui vient en aide à une personne de son entourage en situation de handicap dans différents moments de la vie et l’accompagne dans les tâches quotidiennes. Les aidants sont polyvalents en jouant le rôle d’auxiliaire de vie, de chauffeur, d’aide ménagère, d’aide financière ou encore d’aide logistique. En plus de tous ces rôles à assurer, on compte 66% soit 2 aidants sur 3 qui occupent une activité professionnelle en parallèle. 

Mais alors comment allier vie professionnelle et sa vie d’aidant ? Les congés sont là pour répondre à ce besoin.

Les différents types de congés de plein droit pour aidants

70% des aidants déclarent avoir très peu ou pas du tout de temps libre, dont 79% des aidants ignorent l’existence des congés de soutien familial. En effet, il existe 3 types de congés différents : le congé de soutien familial,le congé de solidarité familiale et le congé présence parentale. 

  • Le congé de soutien familial : Si vous êtes salarié depuis au moins 2 ans et qu’un membre de votre famille présente un handicap ou une perte d’autonomie prononcée, vous êtes alors éligible à 3 mois de congés renouvelables plusieurs fois (maximum 1 an). Ces congés sont non rémunérés mais les mois de trimestres de retraite sont validés ainsi que les droits sociaux sont maintenus. 
  • Le congé de solidarité familiale : Si vous êtes salarié, et que l’un de vos proches est atteint d’une pathologie où le pronostic vital est engagé. Vous avez la possibilité d’obtenir 3 mois de congés maximum (renouvelables 1 fois). Votre contrat de travail est suspendu mais vous pouvez bénéficier d’une allocation journalière sous condition.
  • Le congé de présence parentale : Si vous êtes salarié et que l’un vos enfants est gravement malade, accidenté ou handicapé, vous avez le droit à un “capital” de 310 jours ouvrés sur une période de 3 ans et d’une allocation journalière de présence parentale liée au congé. 

En plus des congés 

Hormis tous les congés pour aidants précités, vous êtes également éligible pour demander le droit au répit, l’aménagement de votre temps de travail et de travailler pour votre proche.

  • La demande de droit au répit permet aux aidants de se ressourcer. Ce temps est inscrit dans le Code d’action sociale et des familles et permet aux familles des personnes handicapées une compensation leur permettant de bénéficier de ce droit au répit.
  • L’aménagement du temps de travail correspond à la réduction de l’activité professionnelle pour s’occuper de votre proche ou demander à votre employeur des horaires de travail plus adaptés afin de faciliter la prise en charge de celui-ci.
  • Le travail pour votre proche est valable si ce dernier reçoit une allocation personnalisée d’autonomie (APA) ou s’il en a la capacité financière. Votre proche peut alors vous salarié, y compris si vous êtes en congé de soutien familial, sauf si vous êtes son conjoint, son concubin ou son partenaire de Pacs.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre employeur sur vos droits.



Nous contacter