01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

Quelles aides pour favoriser le maintien des personnes âgées à domicile ?

Pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées, aussi longtemps que possible, il existe de nombreuses solutions.

Cela peut passer par l’aménagement du logement pour le rendre plus accessible, plus adapté à la perte d’autonomie, mais aussi par un accompagnement humain : auxiliaire de vie, livraison des repas, infirmière … A chaque cas, une solution, qui pourra d’ailleurs évoluer dans le temps.

Quel matériel choisir pour aider au quotidien les personnes âgées vivant à domicile ?

La perte d’autonomie intervient régulièrement lorsque l’on avance en âge, mais elle peut aussi être due à un accident, à un handicap, ou une maladie. Sont considérés comme dépendants, toux ceux qui ressentent une gêne pour effectuer les tâches ménagères, les gestes quotidiens, dont on a reconnu l’inaptitude au travail, et qui ne peuvent plus s’adonner à leurs activités favorites seuls. La dépendance peut être progressive, ou au contraire, arriver de manière subite.

Quoi qu’il en soit, lorsque la perte d’autonomie se fait ressentir, ou même avant cela, il est possible de solliciter le conseil d’un ergothérapeute. Ce professionnel se rendra au domicile de la personne. Après la visite du logement et un entretien pour comprendre les besoins du bénéficiaire, il pourra faire des préconisations d’aménagement de manière personnalisée.

Avant d’entreprendre de grands travaux pour l’aménagement du logement, on peut investir dans du matériel médicalisé adapté qui rendra de l’autonomie aux seniors et autres dépendants.

C’est le cas des déambulateurs par exemple, dont on peut avoir besoin, pour se déplacer à la maison en réduisant les risques de chute. Il existe plusieurs modèles, à choisir en fonction du handicap et des conditions d’utilisation (intérieur, extérieur). Si la personne ne peut plus marcher seule, et que le logement est adapté, un fauteuil roulant sera une aide précieuse.

Autre matériel utile pour la prise en charge de la dépendance, le lit médicalisé à louer ou à acheter. Si vous vivez avec une personne âgée dépendante, souffrant d’un Alzheimer par exemple, un lit médicalisé Alzheimer vous aidera à sécuriser les nuits, éviter les chutes …

Dans la maison, la salle de bain est souvent une pièce à risque pour la personne âgée dépendante. On peut la sécuriser en installant un siège de douche par exemple, des poignées, ou en changeant le sol pour un revêtement antidérapant.

Les gens dépendants ont souvent de faibles ressources car ils ne travaillent plus ou peu. Aussi, renseignez-vous car il est possible d’obtenir des aides pour prendre en charge la location ou l’achat de ce type d’équipement médical.

Quelles sont les solutions d’accompagnement des personnes âgées vivant à domicile ?

Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes passe aussi par un accompagnement humain, à calibrer en fonction du besoin et des ressources disponibles. Il s’agit d’apporter une aide pour exécuter les gestes quotidiens, mais aussi d’offrir une compagnie. Les dépendants peuvent souffrir de solitude. Il est donc important que leurs journées soient rythmées par des visites de proches, mais aussi par l’intervention de professionnels qui les aideront à maintenir leur autonomie.

De quoi parle-t-on ?

  • Livraison de repas : le maintien à domicile peut être menacé parce que la personne ne peut pas (ou ne veut pas) cuisiner. Dommage de devoir envisager un hébergement collectif, si par ailleurs cette personne est encore relativement autonome. Solliciter une entreprise pour qu’elle livre chaque jour au domicile des repas équilibrés est donc une solution facile à mettre en place.
  • Auxiliaire de vie : certaines actions deviennent plus compliquées avec le temps, comme faire ses papiers, gérer son administratif, faire un tour au marché, entretenir la maison, cuisiner … Une auxiliaire de vie peut prendre tout cela en charge, en même temps qu’elle maintient un lien social avec la personne âgée et/ou dépendante. Elle vient quelques heures par jour ou par semaine, et s’investit de manière personnalisée, en effectuant les tâches que le bénéficiaire lui demande de faire. En revanche, aucun acte médical ne peut lui être demandé.
  • Infirmière : les infirmières libérales sont là pour assurer les soins. Elles peuvent passer au domicile chaque jour, ou à un autre rythme définit ensemble. Elles suivent l’état de santé de leurs patients dépendants, et agissent ou alertent les bons professionnels selon les besoins.

Là encore, en fonction des ressources de la personne âgée, on peut bénéficier d’aides pour financer ces ressources essentielles au maintien à domicile.

Réussir le maintien à domicile des personnes âgées et dépendantes s’anticipe. Un état des lieux des conditions dans lesquelles elles vivent aujourd’hui va permettre de prévoir les aménagements, l’équipement et l’accompagnement dont elles auront besoin par la suite. Si cela paraît fastidieux au départ, on gagne ensuite du temps et on recule au maximum l’entrée dans un hébergement collectif. Evidemment, cela fonctionne mieux si toutes les conditions sont réunies, et que les proches sont présents pour éviter qu’elles ne se sentent trop seules.



Besoin d'aide ?

Cliquez ici