01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

Qu'est ce que l'Algie vasculaire de la face ?

L’AVF ( Algie Vasculaire de la Face) est une pathologie neurologique caractérisée par des douleurs d’apparition brutale toujours du même côté comme un coup de poignard dans l'œil, associées le plus souvent à une rougeur de l'œil, un larmoiement ou des congestions nasales (nez qui coule). Il s’agit d’une affection faisant intervenir une activation centrale du système trigé- mino-vasculaire. La prévalence varie selon les publications de 0,01% à 0,1% soit jusqu’à 60 000 patients en France.

Quelle est la prévalence de cette maladie ?

L’Algie Vasculaire de la Face est la plus fréquente chez l’homme jeune. En effet, les algies vasculaires touchent en moyenne 3 hommes pour 1 femme. La maladie apparaît le plus souvent entre 20 et 40 ans. L’âge moyen de début de la maladie se situe autour de 28 ans. Le tabagisme est également un facteur de prévalence des algies. 

Quels sont les facteurs de risque? 

Certains facteurs augmentent le risque de voir apparaître les céphalées, en particulier la consommation de tabac et d’alcool. Il existe des formes familiales, faisant suspecter un caractère génétique.

Vous pouvez appliquer quelques conseils pratiques pour prévenir de la survenue de crises : maintenir un sommeil régulier, éviter les boissons alcoolisées et les changements de pression atmosphérique. 

Les algies se différencient des migraines 

L’algie vasculaire de la face se différencie des migraines ou céphalées de part la durée et la zone où est localisée la douleur. Pour comprendre les différences entre algies, migraines et céphalées, vous pouvez vous référer au schéma suivant :

algie vasculaire de la face

Comment se caractérise les crises? 

La maladie commence par une raideur dans la nuque puis un endolorissement de la mâchoire. 

Cette pathologie se caractérise par des crises de douleur sévère à très sévère autour de l’oeil (orbito-temporale), strictement unilatérale d’une durée de 15 mi-

nutes à 3 heures sans traitement, associées à des signes dits végétatifs (larmoie-

ment, écoulement nasal, agitation, rougeur de l'œil...). 

La fréquence des crises varie de 1 tous les 2 jours à 8 par jour, souvent à horaire

fixe et nocturne.

Deux formes sont définies :

  • La forme épisodique (la plus fréquente : 90% des cas). Les crises surviennent

par période de 7 jours à 1 an, avec des intervalles sans crise d’au moins 1 mois.

Les périodes surviennent préférentiellement en automne ou au printemps.

  • La forme chronique est plus rare. Les crises surviennent alors pendant plus d’un an sans période de rémission ou avec une rémission d’une durée inférieure à 1 mois.

Une pathologie chronique sous-diagnostiquée

En moyenne l'errance de diagnostic dure entre 4 et 7 années. Encore méconnue, cette pathologie est sous diagnostiquée encore aujourd’hui. Près d’une personne sur deux aurait consulté en moyenne 4 médecins ou plus avant d’avoir été diagnostiquée. 

Pour plus de renseignements vous pouvez également consulter de l’association française contre l’algie vasculaire de la face (afcavf). 

Des patients désocialisés

La douleur intolérable a nécessairement un impact important, voire dramatique, sur la vie sociale et professionnelle de celui qui en souffre. 

Lorsqu’elle est chronique, la maladie est tellement invalidante qu’elle peut s’apparenter à une urgence médicale. Pourtant l’algie vasculaire de la face reste bien souvent méconnue et il n’est pas rare que les symptômes conduisent les médecins sur des fausses pistes avant qu’ils établissent un diagnostic fiable et précis. Il existe néanmoins des solutions pour traiter cette pathologie. 

Le traitement par oxygénothérapie, une solution pour soulager les crises

Utilisé après l’échec des autres thérapeutiques, l’administration d’oxygène permet de lutter contre la douleur pendant les crises (action anti-inflammatoire). L’efficacité de ce traitement thérapeutique est importante. 

Contrairement aux traitements par injection qui ont des effets secondaires, l’oxygénothérapie ne présente aucune interactions médicamenteuses. Lors d’un traitement par oxygénothérapie, les bienfaits de l’oxygénothérapie sont donc plus importants face aux effets indésirables. 

Vous pouvez consulter l’article : “les bienfaits de l’oxygénothérapie “ pour comprendre les vertus thérapeutiques de ce médicament. 

D’autres traitements pour soulager les symptômes existent

Il existe des traitements de fond pour vous aider au quotidien. Parlez-en à votre médecin. 

Il existe différents traitements pour faire face à un épisode de crises d’algie : traitement médicamenteux et/ou oxygénothérapie. En effet, il existe également des solutions de traitement de la crise comme le Sumatriptan qui permettent de calmer la crise. Il est possible d’utiliser le Sumatriptan en complément d’un traitement par oxygénothérapie. Parlez-en à votre médecin. 

Et pour la prise en charge ?

La durée de prescription maximum pour ce type de pathologie est de 6 mois pour une

même ordonnance. Pour permettre un suivi régulier par votre spécialiste nous vous invitons à prendre systématiquement le rendez-vous suivant à chaque consultation.


Besoin d'aide ?