01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

Quelles sont les conditions du maintien à domicile des personnes âgées fragiles ?

Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées en situation de perte d’autonomie est un enjeu national. En effet, d’après le ministère de la santé, 1.4 million de personnes sont considérées comme dépendantes en France en 2020. Ce chiffre va augmenter dans les prochaines années avec le vieillissement de la population. Attention, la perte d’autonomie ne veut pas dire dépendance complète. Il existe de nombreuses solutions pour garder l'autonomie et éviter un placement en maison de retraite.

Comment aménager son domicile pour accueillir une personne en situation de perte d’autonomie ?

Il faut d'abord analyser les conditions de vie à domicile pour supprimer les obstacles. Cela peut donc passer par quelques travaux d’aménagement de la maison.

Aménager son domicile peut se faire en plusieurs étapes. La maison peut évoluer en même temps que les besoins de la personne. En effet, la dépendance évolue avec le temps, souvent plutôt lentement.

Ainsi, on peut commencer par des changements simples : supprimer les tapis qui peuvent causer des chutes par exemple. On peut revoir aussi l’éclairage pour éviter que certaines pièces ne soient trop sombres, changer le revêtement des sols pour éviter qu’ils ne soient trop glissants. 

Dans la cuisine, si certains placards sont en hauteur, il faut peut-être revoir l’organisation du rangement pour ne pas avoir à monter sur un tabouret. Privilégier les plaques électriques au gaz.

Si la chambre est à l’étage, on peut modifier la distribution des pièces pour la mettre au rez-de-chaussée. Si c’est impossible, un siège monte-escalier peut être une solution.

Dans les autres pièces, tout ce qui relèvera de la domotique sera appréciable, notamment les volets roulants. En fait, l’objectif est de sécuriser la maison en évitant la prise de risque physique.

Pour ces aménagements, vous pouvez demander l’intervention d’un professionnel de santé, un ergothérapeute généralement, qui viendra chez vous. Cette visite personnalisée sera suivie de conseils pour transformer la maison en la rendant plus sûre.

Les conditions du maintien à domicile reposent aussi souvent sur les aidants familiaux. Le conjoint ou les enfants seront-ils disponibles pour aider la personne âgée dans les gestes de la vie quotidienne : toilettes, courses, entretien de la maison ?

Si le proche est lui-même âgé (le conjoint la plupart du temps), le mieux est peut-être de faire appel à un aidant venant de l’extérieur. De nombreuses agences spécialisées dans les services à la personne peuvent fournir des prestations de qualité. Pour financer ce recours aux aidants, on peut demander à bénéficier de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie).

L’aidant, ou auxiliaire de vie, pourra se rendre utile sur des tâches ménagères. Pour ce qui relève des soins, faites appel à une infirmière libérale. Elle pourra se rendre régulièrement au domicile de la personne et lui prodiguer les soins nécessaires. 

Quelles aides à domicile pour faciliter le quotidien des personnes âgées en perte d’autonomie ?

Les aides pour favoriser un maintien à domicile sont de deux ordres : humaines et matérielles.

Pour l’aide humaine, nous avons évoqué les auxiliaires de vie. L’avantage de faire appel à des professionnels plutôt qu’aux proches est évidemment leur disponibilité. Un membre de la famille n’est pas forcément en mesure de se consacrer de manière quotidienne à son parent. Il a sa propre vie à mener.

Se faire seconder par un professionnel permet de consacrer son temps de présence à des activités de qualité : jeux, lectures, discussions, balades. 

Pour les aides matérielles, il existe différentes solutions pour favoriser l’autonomie des personnes âgées.

Il est possible de louer (ou d’acheter) certains matériels :

- les déambulateurs : fixes ou sur roulettes, ils offrent un cadre sécurisant pour se déplacer lorsque l’on marche encore mais que l’on est fragilisé.

- les fauteuils roulants : attention à choisir un modèle qui passe les portes de votre domicile. Certains logements anciens ont des cadres de porte trop étroits, il faudra les faire agrandir.

- les lits médicalisés : Vous changez de position en fonction du moment grâce à sa commande électrique. Vous pouvez ajouter un matelas anti-escarres si l’utilisateur y passe beaucoup de temps.

- des accessoires : barres d’appui à installer dans la douche, rampes d’accès à installer sur les marches du palier…

Ces objets ne sont pas forcément tous nécessaires. Il revient à chacun de faire un état des lieux de ses besoins et de voir dans quoi investir. Votre logement n’est pas un établissement spécialisé. Il doit rester confortable et accueillant, mais être un endroit sécurisant.

Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées demande de passer par une adaptation du logement. Ce sont parfois de petits aménagements, et d’autres fois de plus gros travaux. Finalement, la vie continue à la maison. Pour la personne âgée et son entourage, c’est souvent un soulagement.



Besoin d'aide ?