01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

Comment aménager son domicile pour une personne à mobilité réduite ?

Si vous devez aménager votre maison ou celle d’un proche pour la rendre plus accessible face à une situation de handicap, vous allez vous rendre compte qu’il existe de nombreuses solutions pour favoriser la mobilité.

Lorsque l’on apprend à se déplacer avec un fauteuil roulant par exemple, nos logements nous semblent remplis d’obstacles. Avec des efforts d’aménagement intérieur et/ou des travaux d’accessibilité extérieurs, on peut remédier à cela.

Quel agencement du domicile prévoir pour les personnes à mobilité réduite ?

Les logements de particuliers sont rarement conçus et aménagés pour accueillir des personnes handicapées. Votre fauteuil ne passe pas d’une pièce à l’autre, l’accessibilité au premier étage est inexistante, un escalier extérieur vous empêche de rentrer chez vous, ... En bref, vous avez besoin d’équipements pour aménager votre maison.

Rassurez-vous, la question de l’aménagement du logement se pose pour l’ensemble des PMR. C’est donc un problème fréquent. Par PMR, on entend les personnes en fauteuil roulant, les séniors ou les personnes souffrant de handicap sensoriel (vue ou ouïe défaillante).

De nombreux professionnels se sont penchés sur la question. Vous pouvez par exemple demander conseil à un ergothérapeute. En se déplaçant à votre domicile, il pourra vous proposer des solutions concrètes pour votre maison. Dans le même objectif, la maison départementale des handicapés (ou MDPH) la plus proche de chez vous pourra vous accompagner et vous conseiller dans ces démarches. Vous pourrez l'interroger sur les prestations de compensation auxquelles vous avez droit dans ce cadre.

Voici les aménagements les plus fréquents pour faciliter l’accessibilité des logements :

  • Accès extérieur : s’il y a quelques marches pour franchir le seuil de votre logement, vous pouvez installer une rampe d’accès.
  • Aménagement de la salle de bains et des WC : vous pourrez avoir besoin de changer une baignoire en douche, d’installer un siège de douche. Il faut que vous puissiez placer vos jambes en dessous du lavabo si vous avez un fauteuil. Pensez aux barres de maintien et autres poignées pour pouvoir vous relever.
  • Circulation en intérieur : changer un carrelage pour un sol antidérapant, agrandir les portes (les normes PMR recommandent une largeur de 90cm), privilégier des portes coulissantes
  • Domotique : pour tous les autres équipements de la maison, lorsque cela est possible, la domotique est d’une grande aide : volants roulants électriques, chaise monte-escalier, … C’est la même chose dans les cuisines. Des plaques vitrocéramiques, des fours à portes coulissantes peuvent faciliter la vie.

Aménager sa maison pour les personnes à mobilité réduite peut représenter un certain coût. Renseignez-vous sur les aides et crédits d’impôt auxquels vous avez droit pour réduire la facture.

Quel matériel médical choisir pour faciliter le quotidien d’une personne à mobilité réduite ?

Une fois que vous avez fait des travaux dans votre logement (en ayant préalablement pris les renseignements sur les normes d’accessibilité), vous vous demandez vers quel matériel médical vous tourner pour favoriser la mobilité, et donc l’autonomie de la personne concernée.

Cela va bien entendu dépendre du type de handicap de la personne. Mais là encore, il existe plusieurs solutions pour tous les cas de figure.

  • Pour se déplacer : si la personne peut encore marcher avec une aide, vous pourrez louer ou acheter une canne, un déambulateur ou une chaise de transfert. Ensuite, si la personne ne marche plus, le fauteuil roulant manuel ou mécanique est la solution. Il existe des modèles de fauteuil pour chaque âge, chaque type de handicap. Les rampes d’accès deviennent alors nécessaires pour franchir les paliers.
  • Pour se lever : un verticalisateur est un bon outil pour stimuler la tonicité du haut du corps de la personne. Il s’agit d’un travail à faire régulièrement. Un lit médicalisé pourra aussi permettre d’aider à lever la personne grâce à ses réglages de hauteur.
  • Pour dormir : là encore, le lit médicalisé (comme dans les hôpitaux) peut s’installer dans les logements individuels pour favoriser l’autonomie de la personne et soulager l’aidant.
  • Pour manger : dans certaines situations, des couverts ergonomiques peuvent redonner de l’autonomie à la personne handicapée. C’est intéressant dans les cas de Parkinson par exemple. Aménager les cuisines pour qu’elles deviennent des pièces de travail et de plaisir accueillantes pour les PMR est aussi à considérer. On peut changer quelques meubles et bien choisir son matériel électroménager.
  • Pour faire sa toilette : Les salles de bain sont rarement adaptées aux PMR et peuvent devenir un obstacle dans les logements de particulier. Si on peut, on agrandit. Sinon, on aménage pour favoriser la mobilité : baignoire avec porte, douche, sièges de douche pour libérer les mains, barres d’appui, sol antidérapant, … Pour les WC, des rehausseurs sont également envisageables.

Maisons particulières comme habitats collectifs, il existe de nombreuses possibilités d’aménagement pour répondre aux besoins des personnes handicapées et leur permettre d'être mobiles. C'est un travail gratifiant. La personne handicapée et ses aidants mesureront tout de suite le gain pour chacun.



Besoin d'aide ?

Cliquez ici