01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

Comment déceler la perte d’autonomie chez la personne âgée et comment y faire face ?

Avec l’âge, les gestes de la vie quotidienne peuvent devenir plus difficiles à exécuter. Le vieillissement, accompagné ou non d’une maladie, peut entraîner une perte d’autonomie. Si celle-ci n’est pas prise en charge à temps, elle peut empêcher le maintien à domicile. Il est donc important de repérer les signes annonciateurs pour contrer la dépendance avant qu'elle ne s'installe trop rapidement. On peut faire appel à une aide à domicile ou s’équiper avec du matériel adapté.

Quelles sont les signes de la perte d’autonomie ?

La perte d’autonomie, progressive généralement, est un signe classique du vieillissement. Elle n'entraîne pas pour autant un déménagement automatique en maison de retraite. Des difficultés voient le jour au quotidien, dues notamment à un affaiblissement physique. Cependant, il existe des solutions. 

Comment repérer les signes de la perte d’autonomie ?

Cela se joue sur plusieurs aspects. Face à la perte d’autonomie, les familles peuvent tout simplement observer les personnes âgées dans leurs activités quotidiennes.

La personne âgée se repère-t-elle dans l’espace et dans le temps ? Sa pensée est-elle logique ? Est-elle en capacité de faire sa toilette seule ? De s’habiller seule ? La personne peut-elle se faire à manger ? Souffre-t-elle d’incontinence ? Est-elle capable de se déplacer à l’extérieur seule ? Sait-elle utiliser les moyens de communication classiques (téléphone, sonnette d’entrée …) ?

Si vous évaluez son comportement sur ces différents points, vous aurez un indice sur son niveau de dépendance. Parfois ce n’est pas grand-chose. Cependant, mieux vaut prévenir et anticiper la perte d’autonomie en mettant en place des actions avant que la dépendance ne s’installe vraiment. De cette manière, la situation risque moins de se dégrader. Avec la perte d’autonomie, les chutes peuvent devenir risquées et fréquentes, entraînant une plus grande dépendance.

Autre facteur aggravant pour la perte d’autonomie, la maladie. Certains signes doivent vous alerter sur la possibilité que votre parent soit touché par la maladie d’Alzheimer par exemple. Ainsi, s’il n’arrive pas à s’habiller de manière cohérente avec la météo (il ne met pas de pull en plein hiver), une consultation s’impose.

Mais là encore, il est possible de favoriser le maintien à domicile pendant plusieurs années. Vous pouvez faire évaluer précisément la perte d’autonomie de votre parent, notamment par un ergothérapeute. Ensuite, mettez en place une organisation adaptée : aidants familiaux ou extérieurs, travaux d’aménagement du domicile, matériel médical … vous avez de nombreuses solutions pour y parvenir.

Les familles ont un rôle à jouer au quotidien par leur présence et leur affection. Cependant, il est tout de même recommandé de faire appel à un aidant pour prendre le relai pour certaines tâches ménagères (toilette, soins, ménage, etc.)

Evaluation autonomie perte de dépendance

Comment équiper son domicile pour bien vivre la perte d’autonomie ?

Outre l’aide que vous pourrez demander pour déléguer certaines tâches quotidiennes que votre proche ne peut plus effectuer seul, il est possible d’équiper son logement. L’objectif est de supprimer le risque de chutes au domicile, qui dégraderait sensiblement son niveau d’autonomie.

Pour se déplacer sans risque :

Vous pouvez commencer par acheter un déambulateur. Fixe, ou monté sur roulettes, il permet de se déplacer d’une pièce à l’autre en toute sécurité. Si votre parent ne marche plus, un fauteuil roulant sera alors plus adapté. Vous pouvez en louer. Les personnes âgées dépendantes peuvent retrouver un peu d’autonomie dans leur déplacement grâce à ce type de matériel. Cela leur permettra aussi de se sentir autonome, ce qui aura un effet positif sur leur moral. 

Pour dormir sans risque :

Dans certains cas, si la personne est alitée, ou si elle souffre d’une maladie dégénérative (Alzheimer, Parkinson), un lit médicalisé permettra de sécuriser les nuits. Une barrière se monte la nuit pour empêcher les chutes nocturnes. Le jour, ce lit électrique permet d’adopter une position personnalisée : buste relevé, jambes pliées, hauteur ajustée, il s’adapte au besoin du moment. Ce type de lit est aussi idéal pour les soins si une infirmière passe régulièrement.

Pour se nourrir :

Face à la perte d’autonomie, les repas deviennent parfois un vrai problème. Les personnes âgées dépendantes ne peuvent pas attendre de leur famille qu’elles cuisinent chaque jour pour elles. Le plus simple est de mettre en place un système de livraison des repas à la maison ou d’avoir recours à une auxiliaire de vie. Celle-ci pourra cuisiner et faire les courses, parfois même avec la personne dépendante si celle-ci le souhaite et dispose d'équipements nécessaires pour se déplacer. Nous proposons également des couverts ergonomiques afin de faciliter les repas pour les personnes en perte d’autonomie. 

On estime que 1,4 million de personnes sont dépendantes en France en 2020 (source : ministère de la santé). Ce chiffre va encore augmenter dans les prochaines années. C’est la raison pour laquelle leur maintien à domicile est un enjeu national. C’est d’ailleurs leur volonté dans la grande majorité des cas, lorsque la situation le permet. Grâce à des auxiliaires de vie et à des équipements adaptés, votre proche dans le besoin pourra continuer à vivre à la maison de nombreuses années.


Besoin d'aide ?

Cliquez ici