01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

7 solutions pour prévenir les escarres

Une escarre se forme lorsqu’il y a une pression prolongée sur une zone spécifique du corps. Les malades alités et les personnes âgées en perte d’autonomie et de mobilité sont les plus concernés par la formation d'escarres. La peau des zones d'appuis se dégrade et forme une plaie pouvant provoquer une infection et toucher les muscles et les os. C’est pourquoi il faut prévenir les escarres le plus tôt possible.

Les zones à risque pour les escarres 

Les zones à risques sont les parties les plus exposées aux pressions du poids de notre corps.

Lorsque le malade est couché sur le dos, les principales zones à risque pour les escarres sont l’occiput, le lobe de l’oreille, la zone dorsale, le coude, le sacrum et le coccyx ainsi que le talon. 

En position assise, les zones à risque sont l’omoplate, le sacrum et le coccyx, la partie postérieure du genou ainsi que les pieds, notamment lorsque la personne est sur un fauteuil roulant.

Le matelas anti-escarres et les coussins anti-escarres ont pour principale fonction de répartir le poids du corps et aident donc à prévenir l'apparition des escarres. Mais leurs utilisations sont à combiner avec d’autres gestes.

Comment prévenir l’apparition des escarres ?

 Voici 7 conseils qui permettront de prévenir l’apparition et le développement des escarres sur une personne en perte de mobilité et alitée de façon prolongée.

Privilégier certaines positions

Quelques gestes essentiels permettent de prévenir les escarres lorsqu’un malade est alité . Quand il est couché sur le lit, la position allongée à 30 degrés est à privilégier. Cela permet de réduire les pressions sur les hanches et les talons. Lorsqu’il est en position demi-assise, pour regarder la télé ou lire un livre par exemple, le buste doit être relevé à 30 degrés. Le lit médicalisé, grâce à ses fonctions électriques, permet de relever le buste sans aucun effort et en toute autonomie. Il permet également de relever les jambes afin de favoriser la circulation sanguine. Les élévations des jambes sont importantes pour une personne dont la capacité de se mouvoir est limitée. 

Alterner la position allongée et la position assise 

Dans la mesure du possible, le malade doit alterner différentes positions au moins toutes les 3 heures. Les mouvements favorisent la circulation sanguine, ce qui aide à prévenir la formation de plaies liées à la pression prolongée de la peau.

Ainsi, les positions couchées, assises et demi-assises sont à alterner. Si la personne peut se lever, c’est encore mieux. L’utilisation d’un verticalisateur électrique peut aider à se lever lorsqu’on est en perte de mobilité. Pour cela, l’aide d’un tiers sera indispensable.Et pour se déplacer, le malade peut se faire aider par une canne de marche ou un déambulateur. Le fauteuil roulant est également un matériel médical indispensable lorsqu’on est invalide. Elle va permettre au malade de bouger, de sortir et de rompre son isolement.

S’hydrater et manger équilibré

Il est conseillé de boire au moins 1,5L de liquide par jour pour prévenir les escarres. Le malade peut compléter l’eau par du jus de fruits naturels, du lait, de la soupe ou du bouillon de légumes ou encore du thé .En revanche, les limonades ne sont pas conseillées. Il faut veiller à ce que l’alimentation du malade soit saine et équilibrée. L'optimisation de l'état nutritionnel d'une personne vivant avec une escarre est primordiale pour que le traitement soit efficace. Pour les personnes vivant avec des troubles métaboliques, comme le diabète, une alimentation saine apporte plus de bienfaits que simplement prévenir ou favoriser la guérison des escarres.

Garder une peau propre et sèche 

L’hygiène corporelle est importante pour prévenir la formation des escarres. Il est conseillé de se laver au moins une fois par jour. Les linges de lit doivent être changés fréquemment. L’incontinence doit être prévenue et traitée. En cas d’incontinence, le port d’une couche est nécessaire afin de garder les draps toujours secs . Les selles et l’urine ne doivent pas rester longtemps en contact avec la peau. En effet, les acides et les enzymes qu’ils contiennent provoquent une dégradation de la peau. Cela favorise ainsi le développement d’escarres. 

Vérifier la literie 

Le lit du malade alité ne doit avoir ni plis ni corps étrangers. Le frottement de la peau avec des surfaces non lisses favorisent l'apparition d’escarres et accélère la dégradation d’une peau déjà fragilisée. 

Vérifier la peau fréquemment 

Les escarres peuvent se former très rapidement en quelques heures. Lorsqu'elles ne sont pas traitées, elles peuvent atteindre les muscles voire les os. La peau doit donc être vérifiée régulièrement : les rougeurs qui ne blanchissent pas lorsqu'on appuie dessus et les douleurs sont des signes de développement d’escarres, notamment de stade 1.

Les signes peuvent être vérifiés lors des soins périnéaux et des douches . 

Utiliser un matelas anti-escarres

Comme son nom l’indique, ce type de matelas aide à prévenir les escarres. Son rôle est de répartir les points de pression. Le choix du matelas anti-escarres dépend de différents facteurs. Il faut savoir que le matelas anti-escarres peut être un matelas à air ou un matelas en mousse. Par ailleurs, il existe différentes classes de matelas anti-escarres. Le matelas de classe 1 est préconisé lorsque le risque d’escarres est faible à moyen. Le matelas de classe 2 est prescrit au malade lorsque le risque d’escarres est moyen à élevé. Pour une personne invalide ou le risque d’escarres est très élevé, le matelas de classe 3 est prescrit par le médecin. Dans tous les cas, l’ordonnance doit indiquer la classe du matelas. Sur Altivie, nous proposons la vente ainsi que la location du matelas anti-escarres. Vous pouvez vous faire aider par notre guide Comment choisir votre matelas anti-escarres .


Besoin d'aide ?

Cliquez ici