01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

comment aider un malade de parkinson ?

La maladie de Parkinson se manifeste par des troubles physiques qui empêchent le malade de réaliser certaines tâches aussi facilement qu'auparavant. En tant que proche, nous avons tendance à vouloir faire les choses à sa place, pensant l'aider. Nous allons voir comment faire pour que cette aide soit des meilleurs possibles.

Parkinson : qu'est-ce que c'est ?

Après la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson est le deuxième trouble le plus fréquent qui touche les fonctions cognitives des personnes. En général, les premiers symptômes apparaissent entre 45 et 70 ans.

La maladie de Parkinson est une maladie chronique dégénérative dont les principaux troubles sont : les tremblements, le ralentissement des mouvements, et la dégénération du système nerveux. La maladie de Parkinson est un mal créant du handicap chez la personne atteinte.

De fait, de nombreux gestes du quotidien deviennent de plus en plus compliqués à réaliser. Heureusement, il existe des astuces pour parvenir à garder son autonomie le plus longtemps possible.

En tant qu'aidant familial d'un malade de Parkinson, que puis-je faire ?

L'entourage d'un malade de Parkinson peut aider le patient, mais il doit le faire en faisant attention à ne pas prendre le pas sur le patient lui-même.

Le conseil principal des spécialistes de la maladie est : « il faut autant que possible laisser le malade effectuer le maximum d’activités sans pour autant sombrer dans l’indifférence ». En effet, l'aidant, dans la mesure du possible, et selon le stade atteint par la maladie, ne doit pas se substituer au malade dans toutes ses tâches de la vie quotidienne.

Un malade de Parkinson peut tout à fait vivre "normalement". Il mettra simplement plus de temps à faire les choses qu'avant.

La plus grande aide que vous pouvez donc apporter à votre proche est la patience. La seconde, c’est la présence. Cette présence est nécessaire pour lutter contre l'isolement des malades. Elle se présente sous plusieurs formes : discussion, activités sportives, jeux, etc.

Le soutien moral est très important pour le malade car il lui confère assurance et importance à vos yeux. Il est ainsi plus confiant dans ce qu'il peut accomplir. Mais attention à ne pas tomber dans la protection à outrance. Vouloir l'aider c'est bien, mais vouloir tout faire à sa place de peur qu'il n'y arrive pas n’est pas recommandé.

Enfin, voici quelques exercices que vous pouvez faire avec un malade atteint de Parkinson :

- Faire tourner et/ou presser des balles dans les mains : cela va lui permettre de travailler sa dextérité tout en ayant un effet antistress.

- Trier de petits objets : des pièces, sa collection de fèves en porcelaine, etc. C'est une astuce pour canaliser l'attention tout en occupant le malade.

Ces petits exercices permettent de conserver l'agilité de ses doigts, à condition de les réaliser de manière régulière. Comme toute activité, la régularité est maître-mot.

Vous pouvez également demander l'aide d'un kinésithérapeute qui, en tant que professionnel de la santé, va réapprendre à votre proche les gestes de la vie quotidienne qu'il a du mal à accomplir à cause de la maladie.

Et l'activité physique alors ?

Pour conserver la forme, rien n'est plus efficace que le sport. Bien entendu, là encore, cela va dépendre de la fatigue et de l'endurance du malade de Parkinson.

Faire du sport oui, mais sans s'épuiser ou se faire mal. Le but ici est d'entretenir sa condition physique.

La marche et le vélo sont des activités que vous pouvez faire en sa compagnie. Vous alliez ainsi sport et lutte contre l'isolement en entretenant le lien social.

La natation ou la course à pied sont également conseillées pour rester en forme, même lorsque l'on est atteint de la maladie de Parkinson.

Quelles autres aides existent pour nous aider ?

Vous aidez votre proche par votre présence, les activités que vous faites avec lui, les moments que vous partagez, etc. Mais vous ne pouvez pas tout faire, et pour cela des professionnels de la santé peuvent prendre le relais.

  • Le kinésithérapeute : pour le réapprentissage des gestes quotidiens mais aussi pour les activités sportives.
  • L’auxiliaire de vie : elle prend le relais quand vous n'êtes pas disponible, et aide le parkinsonien dans ses gestes et mouvements tout au long de la journée.
  • L’aide-ménagère : elle se chargera des tâches devenues trop compliquées à gérer pour le patient. A ce propos, Altivie vous propose toute une gamme de services d’aide à domicile

Et vous pouvez faire appel à bien d'autres professionnels encore selon les difficultés auxquelles vous êtes confronté.

Chez Altivie, nous mettons tout en œuvre pour vous aider, malade et aidant familial, afin de mieux vivre ces périodes rendues difficiles par la maladie. Nos conseillers sont à votre écoute et trouveront les solutions qui vous conviennent en fonction de vos besoins.




Besoin d'aide ?