01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

Quelles sont les normes pour les personnes à mobilité réduite ?

Depuis le début de l’année 2015, les normes handicapées ont rendu obligatoire l’accessibilité PMR pour tous les établissements recevant du public, ceux qu’on appelle les ERP. C’est valable pour les extérieurs proches des bâtiments et pour la circulation intérieure. Les personnes à mobilité réduite doivent s’entendre ici au sens large : handicapés moteurs, sensoriels, personnes âgées, femmes enceintes, parents avec poussette, …

Quelles sont les normes dans l’espace public pour les personnes à mobilité réduite ?

L’accessibilité PMR c’est une question d’égalité de droits : chacun en France doit pouvoir effectuer des actes de la vie quotidienne en toute autonomie. C’est-à-dire que quel que soit le handicap d’une personne, elle ne doit pas être discriminée lorsqu’elle se rend dans un bâtiment public. Les normes prévoient donc des aménagements et équipements spécifiques pour permettre l’accueil de tous dans les mêmes conditions.

Dans le cadre des agendas des accessibilités programmées, l’ensemble des ERP, les bâtiments d’habitation collectifs, les commerces, les établissements scolaires, les locaux professionnels et autres ont dû entreprendre des aménagements, voire des travaux, pour se rendre accessibles aux handicapés.

Les critères de validation de ces installations sont :

  • Accessibilité pour les fauteuils roulants : la largeur des portes est réglementée et il faut prévoir un élévateur, un ascenseur ou une rampe d’accès lorsqu’il y a des escaliers.
  • Sanitaires : ils doivent être suffisamment grands pour qu’un fauteuil roulant puisse circuler, qu'on puisse utiliser le lavabo. Une poignée et un miroir oblique doivent être installés.
  • Éclairage : la puissance lumineuse nécessaire est définie par les normes PMR.
  • Portes : la largeur est réglementée, mais il faut aussi signaler une porte vitrée, faire en sorte que les poignées puissent être utilisées par tous.
  • La signalisation : elle est obligatoire pour indiquer les accès PMR. La taille des lettres est réglementée en fonction de la distance de lecture.
  • Stationnement : les normes prévoient que des places sont réservées aux personnes handicapées sur le parking de tous les ERP.
  • Cheminements : que ce soit en intérieur ou en extérieur, ils doivent être facilement repérables par les personnes mal voyantes.

A chaque fois, l’objectif est que chacun se sente en sécurité et à son aise lorsqu’il se rend dans l’un de ces établissements. Le handicap ne doit pas être une source de discrimination pour une raison d’accessibilité défaillante.

Quel matériel pour favoriser la mobilité des personnes à mobilité réduite ?

La notion d’accessibilité concerne les bâtiments anciens et ceux en construction, mais elle concerne aussi le logement des personnes à mobilité réduite. Lorsque l’on se retrouve dans une nouvelle situation provoquant une mobilité réduite, des travaux d’aménagement de notre logement peuvent permettre d’améliorer la circulation dans les espaces d’habitation, et certains équipements peuvent se révéler précieux.

De nombreux espaces peuvent devenir inaccessibles si vous avez nouvellement besoin d’un fauteuil roulant pour vous déplacer. Vos portes ne seront peut-être pas suffisamment larges et il faudra entreprendre quelques travaux.

Si ce n’est pas envisageable, une chaise de transfert sera peut-être plus adaptée : plus étroite et légère, elle permettra de se déplacer d’une pièce à l’autre.

Parfois, la perte d’autonomie ne va pas aussi loin, et la personne peut marcher avec une aide : canne, déambulateur, … Il y a des matériels adaptés à toutes les situations. Dans ces cas-là, l’aménagement du logement ne demande pas forcément de travaux, mais juste une réorganisation. Installer la chambre au rez-de-chaussée plutôt qu’à l’étage, ou installer une chaise monte-escalier lorsque certaines pièces ne peuvent pas être déplacée au rez-de-chaussée. Un ergothérapeute pourra être de bons conseils pour vous aider à repenser votre logement.

Dans le matériel médical disponible pour redonner de l’autonomie au patient en situation de handicap, un lit médical peut être utile également. Cet équipement permet d’adopter plusieurs positions (allongée, buste relevé, assise) en toute sécurité, en fonction de l’heure de la journée et de la mobilité du patient.

Si la personne à mobilité réduite séjourne en établissement spécialisé, les normes d’accessibilités doivent garantir que les pièces d’eau, douche et WC, sont accessibles et suffisamment grandes pour circuler en fauteuil, et équipées d’un siège de douche et d’une poignée. Les parties communes doivent de la même manière permettre un accès à tous.

Les normes d’accessibilité PMR dans l’espace public ont permis une belle progression collective sur ce sujet. Comme dans l’espace public où les trottoirs sont tous réaménagés pour faciliter l’accès aux fauteuils, déambulateurs et autres poussettes, les bâtiments classés ERP suivent cette évolution et se mettent en conformité petit à petit. Plus aucun établissement recevant du public aujourd’hui ne peut faire sans ces nouveaux aménagements, sous peine de sanctions. Dans le BTP également, toutes les constructions de logements collectifs et individuels doivent répondre à ces normes.



Besoin d'aide ?

Cliquez ici