01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

Les 7 raisons de vieillir à domicile

Selon une étude réalisée par Ifop (1), 85% de français souhaitent vieillir à domicile. Ce souhait est tellement fort que certaines personnes âgées hébergées en ehpad espèrent encore rentrer chez elles. Pourquoi est-il si important de rester chez soi ? Comment nos aînés pourront-ils rester à domicile en sécurité malgré leur perte d’autonomie ?

1. Vieillir à domicile permet de rester dans un environnement familier et de garder ses repères . 

Quitter un cocon qui nous a bercé depuis de nombreuses années est difficile. C’est d’autant plus vrai pour les personnes âgées qui ont un attachement, non seulement matériel mais aussi sentimental, avec leur domicile. Certains ont vécu plus d’un demi siècle au sein du même logement.

Laisser le senior vieillir à domicile permet ainsi de lui éviter une déchirure, qui pourrait être source de dépression et affecter sa santé mentale et physique. 

En restant chez soi, la personne reste dans un environnement qu’elle maîtrise et elle a déjà ses repères.

Au lieu d’envisager un placement en maison de retraite, les aidants familiaux devraient donc se pencher sur les solutions permettant à leur parent d’être en sécurité au sein de leur domicile et de recevoir les aides nécessaires dont il a besoin. 

2. L'aménagement du domicile est possible .

Afin qu’une personne âgée à autonomie réduite puisse bien vivre à son domicile, il est nécessaire d’aménager son logement. L’objectif est de limiter les risques de chutes, principales raisons des accidents mortels des personnes âgées, mais aussi afin qu’elle puisse continuer à vaquer à ses occupations quotidiennes confortablement et en toute autonomie. L’aménagement peut consister à remplacer une baignoire par une douche, installer un siège de bain, retirer les tapis au sol glissants, installer des barres d’appui, désencombrer la maison pour faciliter la circulation ou encore installer un monte-escalier. Les besoins peuvent être plus spécifiques et la meilleure solution est de consulter un ergothérapeute, spécialiste de l'aménagement du domicile. L’ergothérapeute est un professionnel de santé qui saura détecter tous les besoins du patient. Il accompagnera la personne âgée ainsi que ses aidants dans les démarches nécessaires. 

3. Les équipements médicaux peuvent être installés à domicile. 

L’installation d’un lit médicalisé dans son propre logement n’est pas exclusivement réservée à l'hospitalisation à domicile. Le lit électrique facilite la vie de toutes les personnes en perte d’autonomie même si aucun soin infirmier à domicile est nécessaire. En cas de besoin, tout le monde peut donc louer un lit médicalisé et l’installer chez soi. La location peut se faire avec ou sans ordonnance. L’achat direct d’un lit d'hôpital est également possible en quelques clics sur Internet.

Avoir un lit médicalisé permet à une personne âgée de ne pas faire d’effort lors du lever et du coucher. Les fonctions électriques du lit lui permettent de simplement appuyer sur un bouton pour se mettre en position assise et en position couchée. Pour les personnes confuses qui peuvent tomber, l’installation d’un barreau de protection est possible et il existe des lits qui leur sont dédiés dont la hauteur au sol est variable. 

Le lit n’est pas le seul équipement médical qui peut être installé chez soi. De nombreux matériels médicaux peuvent être loués. Si le patient a une prescription médicale, une prise en charge par l’assurance maladie est possible. 

4. La téléassistance permet de sécuriser et de rassurer la personne âgée.

La téléassistance est une solution de télécommunication dédiée aux personnes dépendantes, âgées ou malades, facilitant leur maintien à domicile. Grâce à un dispositif d’appel étanche à porter en collier,en bracelet ou en montre, le bénéficiaire appuie sur un bouton pour émettre un alerte lorsque le besoin se fait sentir. Il est immédiatement mis en relation avec un conseiller qui se charge d’informer les aidants et/ou les secours, si nécessaire. La détection de chutes ainsi que la géolocalisation sont des options disponibles pour les personnes qui en ont besoin.

La téléassistance permet donc de rassurer la personne dépendante ainsi que ses proches.

5. La téléconsultation se développe.

Afin qu’une personne dépendante ou en perte de mobilité puisse consulter un médecin en toute autonomie, il existe différentes solutions. Le personne peut simplement commander un taxi lorsqu’une consultation physique est nécessaire. Les courses sont prises en charge par l’assurance maladie sous certaines conditions. Mais une des dernières innovations est la téléconsultation. Différentes plateformes en ligne sont disponibles et la consultation à distance se développe de plus en plus depuis la pandémie du coronavirus. Certains médecins se déplacent également au domicile de leurs patients. 

6. Les soins peuvent se faire à domicile. 

Depuis bien longtemps, les soins infirmiers peuvent se faire à domicile. Mis à part les infirmiers, différents professionnels de santé se déplacent au domicile du patient. Cela permet au patient de continuer à recevoir des soins dans de bonnes conditions même lorsqu’on est en perte de mobilité. 

7. Les aides à domicile sont nombreuses et accessibles 

Une personne âgée en perte d’autonomie n’a plus la capacité de s’occuper des tâches ménagères qui sont pourtant indispensables en cas de maintien à domicile. Les aides à domicile se développent et de nombreuses prestations sont proposées par les sociétés : ménage, repassage,  jardinage, courses …. Le portage de repas est également un service proposé aux personnes âgées qui n’ont plus la capacité de cuisiner ou qui ont simplement besoin d’aides de temps en temps.


Pour conclure, certes,  la facture monte vite lorsqu’on fait la somme de tous les besoins d’une personne âgée qui souhaite vieillir à domicile . Mais la bonne nouvelle est qu’il existe des aides octroyées par l'État qui allègent les charges du maintien à domicile. Les aides financières sont généralement sous forme de crédit d’impôt de 50%. C’est le cas pour la téléassistance et les aides à la personne.

Quant à la téléconsultation, aux soins et aux équipements médicaux, au moins une partie est prise en charge par l’assurance maladie.

Pour les aidants familiaux qui doivent consacrer du temps pour leur proche dépendant, des aides sont également disponibles. Outre l’aménagement du temps de travail qui peut être négocié ou encore le droit aux congés de solidarité et de soutien familial, le droit au répit est une subvention, qui peut aller jusqu’à 500€ par an, accordée aux aidants.

Enfin, n’oubliez pas l’APA ( Allocation Personnalisée d’Autonomie), accordée aux personnes de plus de 60 ans évaluées en GIR 1 à 4, c’est-à-dire en perte d’autonomie partielle ou totale. 


  1. https://www.ifop.com/publication/85-des-francais-interroges-souhaitent-vieillir-a-domicile/



Besoin d'aide ?