01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

Quel déambulateur choisir en cas de maladie de Parkinson ?

Trouble du système nerveux central, la maladie de Parkinson est une affection chronique qui a une évolution lente et progressive. Ses symptômes moteurs sont caractérisés par des tremblements ainsi que des difficultés dans la coordination des mouvements. Une personne atteinte de cette maladie éprouve des difficultés à se déplacer à partir d’un certain stade. Pour continuer à se mouvoir malgré ce mal, l’utilisation d’un déambulateur devient incontournable. Voici tout ce qu’il faut savoir pour bien choisir un déambulateur en cas de maladie de Parkinson.

Que comprendre de la maladie de Parkinson ?

Deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente en France après la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson est décrite en 1817 par James Parkinson. Il s'agit d'une affection caractérisée par une perte progressive des neurones. Elle affecte le système nerveux central et se manifeste par des troubles progressifs comme le ralentissement des mouvements, les tremblements, la rigidité ainsi que des troubles cognitifs. Elle est aussi caractérisée par des troubles non moteurs tels que la perte d’odorat et les problèmes de sommeil.

La maladie de Parkinson survient généralement entre 45 et 70 ans et ses causes sont encore mal connues. Cependant, le tableau clinique observé est la résultante de la perte des neurones dans le cerveau au niveau d’une zone appelée substance noire. De façon plus explicite, il est possible d'envisager que l’affection soit la conséquence de l'interaction entre une prédisposition génétique et des cofacteurs d’origine environnementale. Autrement dit, sont suspectés d’être à l’origine de ce mal les toxines environnementales, les pesticides les métaux lourds.

Cette maladie est à distinguer des syndromes parkinsoniens qui sont normalement d'origines diverses et plus sévères, car répondant très peu aux traitements. Néanmoins, une personne atteinte de l’une de ces affections peut avoir des difficultés à marcher, mais aussi des troubles de l’équilibre pouvant occasionner des chutes. À ce moment, si l’utilisation de cannes béquilles peut parfois suffire pour se stabiliser, elle n’est pas souvent pratique. Un déambulateur est alors plus approprié en cas de maladie de Parkinson, car il est plus stable, plus pratique et permet éventuellement de transporter des objets.

Maladie de Parkinson : quel déambulateur choisir ?

Le rollator est un dispositif indispensable en cas de maintien à domicile du patient. Il existe une multitude de déambulateurs adaptables à toute personne atteinte de la maladie de Parkinson . Chaque modèle possède ses spécificités.

Déambulateur avec 2, 3, 4 roues ou sans roues ?

Plusieurs aspects de la personne malade conditionnent le choix d’un déambulateur selon le nombre de roues : le poids, la taille, la mobilité, l’équilibre, les capacités cognitives et motrices telles l’adaptation ou la tonicité musculaire...

Un déambulateur 2 roues convient parfaitement aux personnes ne souhaitant pas être trop entraînées en avant. Il est moins maniable et nécessite normalement plus de force dans les bras. Ce type de déambulateur est aussi convenable aux malades ayant besoin d’un appui prolongé à cause des douleurs aux hanches ou aux genoux. La vitesse de marche est limitée par l’absence de roues arrière.

Les déambulateurs avec 3 ou 4 roues sont caractérisés par leur vitesse de marche et leur sécurité. Ils ne sont pas toujours compatibles lorsque le malade a des troubles de l’équilibre importants, car ils peuvent rouler trop vite vers l’avant et risquer d'entraîner le patient. Il faut alors veiller à ce que les roues soient facilement dirigeables et les freins facilement maniables.

En ce qui concerne les déambulateurs sans roues ou cadres de marche, leur légèreté est pratique pour ceux qui ont besoin de s’appuyer fortement sur un support pour marcher. C’est le cas des malades très faibles ayant des douleurs aux membres inférieurs. Ils nécessitent d’être soulevés à chaque pas, ce qui n’est pas très pratique. Nous vous montrons d’ailleurs comment marcher avec un déambulateur.

Par ailleurs, le choix du nombre de roues dépend aussi de l’utilisation, notamment des obstacles au sol et de la qualité des revêtements. À cet effet, les déambulateurs sans roues ou avec 2 roues conviennent aux terrains avec des aspérités, de l’herbe ou de la boue. Quant aux déambulateurs à 3 et 4 roues, ils ne sont pas assez pratiques sur ce type de terrain. Par contre, un déambulateur suffisamment lourd évitera au malade de se renverser en cas de trou ou de bosse.

Pliant ou non ?

Cela dépend de l’endroit où le déambulateur servira. Le déambulateur pliant est parfait pour un usage en dehors de la maison, lorsqu’on sort en voiture. Par contre, pour une utilisation à domicile ou autour, un déambulateur non pliant est parfaitement adapté.

Léger ou lourd ?

En matière de poids, il faut choisir un déambulateur que le malade pourra soulever et manœuvrer facilement. C’est une aide à la marche et, en aucun cas, il ne doit être une charge, pour ralentir le malade.

À cet effet, un matériel léger convient pour une personne ayant peu de troubles de l’équilibre. Quant au déambulateur lourd, il est plus stable, mais difficile à transporter et convenable pour les personnes ayant besoin de beaucoup s’appuyer dessus.

Avec ou sans assise ?

Une assise est systématiquement proposée sur la plupart des déambulateurs avec roues contrairement aux modèles sans roues. C'est assez pratique pour faire des pauses lorsque le malade est fatigué ou pour transporter de petits objets. Il faut cependant veiller à mettre le matériel contre un mur avant de s’asseoir afin d’éviter de basculer vers l’arrière.

En outre, le déambulateur pour malade de Parkinson ne doit pas être trop large pour pouvoir lui permettre de franchir aisément les portes et les couloirs étroits. Les poignées de cet équipement doivent se trouver à la hauteur des hanches. Pour plus de praticité, le déambulateur peut être choisi en fonction de la possibilité d'ajouter des accessoires comme un plateau pour ressembler aux tables de lit, un panier ou un siège.

Un déambulateur électrique ?

Un déambulateur électrique peut être très onéreux et nécessiter un apprentissage et un entretien permanent. De plus, ce type de déambulateur est susceptible d’occasionner des chutes lorsqu’il est mal utilisé.

Quid des déambulateurs « spécial Parkinson »

Les déambulateurs « spécial parkinson » sont essentiellement les modèles à 4 roues ayant en plus un système laser. En effet, le laser aiderait le malade à avoir une marche plus fluide et à éviter le freezing, un problème frustrant assez courant chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Les mérites de ces modèles de déambulateurs proposés par les fabricants et professionnels spécialisés en matériel médical et paramédical sont vantés, car permettant de se déplacer facilement tout en bénéficiant du soutien nécessaire. Cependant, leur efficacité n’est pas toujours vérifiée, car la vitesse de marche et encore moins l’équilibre ne sont pas significativement améliorés par ce type d’aide technique.


Besoin d'aide ?