01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

Que faire d’un fauteuil roulant ?

Le choix d’un fauteuil roulant est très important, mais pas chose aisée. On peut hésiter entre plusieurs modèles (électriques ou manuels), ainsi que son mode d’acquisition : achat ou location ? Le choix se fera bien entendu selon les besoins du patient, mais aussi selon les modalités et obligations qui l’accompagnent et qu’il doit respecter. Cela est notamment valable concernant le futur de ce matériel médical une fois son utilisation terminée.

Choisir un fauteuil roulant

Étudier l’environnement et les besoins thérapeutiques du patient

Avant toute chose, il faut bien étudier l’environnement de l’utilisateur et notamment la largeur des pièces et des encadrures de portes du domicile, ainsi que la facilité d’y entrer. Plus les entrées sont étroites, plus le fauteuil doit être léger et maniable. 

Prenez garde également au degré d’autonomie du patient et s’il est aidé ou non. Le choix du fauteuil dépendra également de ses activités. Doit-il se rendre souvent à l’extérieur pour une raison ou une autre, prendre la voiture, être accompagné ou seul ? Voici les différentes catégories de fauteuils roulants proposées par Altivie : 

Avant d’acheter ou louer un fauteuil roulant, ainsi que le matériel qui va avec selon ce que la pathologie de l'utilisateur requiert comme accessoires, il vous faudra vous poser plusieurs questions. Le médecin traitant ou l’ergothérapeute du patient pourra donner quelques recommandations. 

Prendre en compte l’usage prévu

Pour l’installation du patient à la maison, ainsi que lors de ses transferts et voyages, il vous faudra un fauteuil qui s’adapte à sa morphologie. Dans ce cas, il faut surtout faire attention aux points suivants : 

  • la profondeur d’assise (pour s’en extirper et s’y sentir à l’aise), 
  • la hauteur de dossier,
  • vérifier s’il est nécessaire de choisir un dossier et une assise modulables.

Pour des trajets courts ou pour un usage occasionnel, un fauteuil roulant manuel, pliable, avec de grandes roues arrière sera l’idéal. Avec une propulsion podale et des roues démontables, il peut être facilement placé dans le coffre d’une voiture. Par ailleurs, un dossier inclinable et un repose-jambes sont des accessoires très utiles, surtout si le patient est très autonome et veut continuer ses activités le temps où il est immobilisé.

Pour un trajet long ou un usage quotidien, il faut plutôt opter pour du matériel médical actif, compact et léger, c’est-à-dire un fauteuil roulant qui ne soit pas trop fatiguant pour le patient. Un fauteuil roulant électrique sera à étudier, surtout que certains modèles sont pliables. Choisissez-le selon le revêtement de sol sur lequel il roulera le plus (intérieur, extérieur, lisse ou accidenté etc.) et l’autonomie de sa batterie selon la longueur des trajets. Un module de propulsion électrique allège les manipulations du fauteuil grâce à un moteur s’ajoutant aux grandes roues.

Si la maladie oblige des déplacements, vous pouvez alors favoriser un fauteuil de transfert, facilement maniable et rangeable dans un véhicule. Il facilite la vie des accompagnants du malade qui peuvent aussi le pousser et le freiner grâce à ses poignées.

Prenez également en compte le poids du malade afin de garantir sa santé. Notez qu’il existe des fauteuils adaptés aux personnes fortes, disponibles en plusieurs tailles selon la morphologie.

Sinon, vous pouvez opter pour le fauteuil roulant léger

Enfin, pensez aux accessoires de fauteuils roulants. En effet, certains équipements facilitent la période d’immobilité du patient : un garde-boue, un filet ou un sac pour dossier, un réflecteur arrière, un gilet de maintien, un coussin d’assise anti-escarres, des gants ou mitaines de propulsion, ainsi que divers porte-accessoires bien utiles. Cette liste n’est pas exhaustive et notre catalogue vous propose bien d’autres options très pratiques. Ces accessoires ajoutés à votre fauteuil vous permettront de mieux vous déplacer en tant que personnes à mobilité réduite

Que faire ensuite de son fauteuil roulant ?

Après une location, au moment de rendre le fauteuil, il faut bien vérifier que les conditions du contrat auprès du loueur aient été respectées. Ainsi, ne négligez pas le fait de pouvoir bénéficier dès le début de la location :

  • d’une installation dans la pièce de votre choix, 
  • d’une formation à l’utilisation, 
  • d’une assistance et de la maintenance à domicile (vérifiez qu’elles soient comprises dans le prix de la location) 
  • et, surtout, une reprise à domicile après utilisation. 

Vérifiez, si vous n’avez pas de prescription médicale, que le loueur garantisse cette location de la même manière que si elle vous avait été prescrite.

Dans ce contexte, lisez bien le contrat et engagez-vous à entretenir le matériel médical comme il se doit afin de le rendre autant que possible dans l’état où vous l’avez reçu. Si cela vous paraît contraignant, ou si vous ne souhaitez pas utiliser un fauteuil qui aurait déjà servi à un autre patient, vous pouvez envisager un achat.

Si vous pensez avoir besoin d’un fauteuil roulant plus longtemps que quelques semaines ou quelques mois, l’acheter est une possibilité plus adaptée à votre situation. En effet, au bout de quelques mois, il sera rentabilisé. Même si vous devez le conserver à vie, il pourra être encore utile pour un autre membre de la famille. Si vous souhaitez vous en débarrasser, certains sites de particuliers à particuliers peuvent vous aider à le revendre.

Vous serez aussi intéressés par : 



Besoin d'aide ?