01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19
01 84 89 89 84 - Du lundi au vendredi de 9h à 19h | Info Covid-19

Comment calculer une rampe d’accès ?

Dans le monde des personnes à mobilité réduite, l'accessibilité à certains endroits est compliquée, voire impossible si une rampe d'accès n'est pas prévue. Depuis quelques années, la loi impose certains aménagements dans les lieux accueillant du public, et le 8 décembre 2014, la législation a statué sur les normes à respecter lorsque l'on décide d'installer une rampe d'accès.

Quelles sont ces normes concernant les rampes d’accès ?

Pour les établissements publics

D'après le guide de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite et des personnes handicapées, lorsqu'une dénivellation ne peut être évitée, une rampe d'accès doit être installée selon l'ordre de préférence suivant :

1- Une rampe permanente, construite en dur selon la réglementation en vigueur, intégrée à l'intérieur du bâtiment ou à l'extérieur de l'établissement,

2- Une rampe permanente ou posée partiellement sur le domaine public,

3- Une rampe amovible assortie d'un dispositif permettant à la personne handicapée de signaler sa présence au personnel de l'établissement : interphone, sonnette, etc.

Dans le journal officiel du 13 décembre 2014, l'arrêté du 8 décembre précise ceci :

  • Lorsqu’une pente est nécessaire pour franchir une dénivellation, elle doit être inférieure à 5 %. 
  • Une pente supérieure à 5 % est tolérée sur une courte distance (0,5 m maximum) à condition de ne pas dépasser 12 %. 
  • Si une pente a une longueur inférieure ou égale à deux mètres, son pourcentage de pente peut aller jusqu'à 10 % au maximum. 

Lorsque le pourcentage de pente est supérieur ou égal à 4 %, un palier de repos doit être installé tous les 10 mètres, en haut et en bas de chaque partie inclinée, d'une longueur inférieure ou égale à 1,4 m. De plus, il est nécessaire de prévoir à chaque extrémité de la pente un espace libre d'environ 1,50 m de diamètre pour que la personne à mobilité réduite puisse, si elle en a besoin, faire demi-tour avec son fauteuil roulant sans rencontrer d'obstacle.

Par ailleurs, un garde-corps est obligatoire le long de toutes dénivellations de plus de 40 centimètres de hauteur, et doit être préhensible.

Les pentes comportant des pourcentages de pentes différents sont interdites.

Comment calculer une rampe d'accès ?

Dans les calculs qui vont suivre sont pris en compte :

  • Le pourcentage de pente
  • La longueur de pente
  • La hauteur de marche

La formule à appliquer pour obtenir le pourcentage de pente est la suivante :

  • Pourcentage de Pente = Hauteur de la Marche / Longueur de Pente.

Par conséquent, si l'on veut calculer la longueur nécessaire pour une rampe d'accès, on appliquera la formule : longueur de pente = hauteur de marche x pourcentage de pente.

Prenons un exemple :

L'entrée d’un bâtiment comprend trois marches de 15 cm de hauteur. Pour construire une rampe d'accès conforme à la législation en vigueur, on utilise la formule : 

Longueur de pente = hauteur de marche (15 cm x 3) / pourcentage de pente (5%, niveau recommandé), soit = 45 / 5 % = 900 (cm)

Donc on a besoin pour cette entrée d'une pente de longueur 2,25 m.

Prenons maintenant l'exemple d'une habitation. La hauteur de dénivellation est de 4 m. On applique le même calcul en prenant toujours le pourcentage égal à 5 % et 400 cm (4 m) pour la hauteur de marche. 

Dans ce cas, la longueur de la pente sera de : 20 m.

On a vu plus haut que tous les dix mètres de pente, il fallait un méplat de 1,4 m. La longueur totale inclut :

  • 1,4 m de plat avant la dénivellation,
  • 10 m de pente,
  • 1,4 m de plat,
  • 10 m de pente,
  • 1,4 m de plat avant l'entrée.

Donc la rampe d'accès pour cette habitation devra faire 24,2 m. 

Comme vous pouvez le voir, il est facile de calculer la longueur de sa rampe d'accès lorsque l'on connaît les règles à appliquer.

Mais quels matériaux utiliser pour ma rampe d'accès ?

Pour une rampe d'accès fixe, deux cas sont possibles :

  • Une rampe permanente : elle est le plus souvent réalisée en béton armé par des professionnels en maçonnerie.
  • Une rampe posée : elle est en métal ou en bois, fixée sur la construction.

Il est également possible dans certains cas d’installer une rampe amovible. Comme la rampe posée, celle-ci est généralement en bois ou en métal.

Vous avez un projet d’aménagement de votre habitation pour permettre l’accessibilité à une personne à mobilité réduite ? N’hésitez pas à contacter nos conseillers. Ils vous renseigneront et vous orienteront vers les solutions les plus adaptées à votre cas.

Découvrez l’ensemble de nos fauteuils roulants : 

Vous serez aussi intéressé par : 


Besoin d'aide ?